Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
EN
Inscription en tout temps : 1 (888) 230-5131
TÉLÉPHONER Liens utiles A+  A- Résultats OQRE Je veux inscrire mon enfant

Cheminement scolaire

Écart entre les garçons et les filles

 La réduction des écarts de réussite, dont celui entre les garçons et les filles, constitue une priorité au CECCE. Celui-ci observe en effet, ici et ailleurs dans le monde, que le rendement des filles est généralement supérieur à celui des garçons. Ceci dit, dans les écoles du Centre-Est, le personnel s’efforce de mettre en place diverses stratégies pour assurer une meilleure réussite des élèves tout en visant à diminuer l’écart entre les filles et les garçons.

Au cours des dernières années, les efforts du conseil en ce sens ont porté leurs fruits. Aux tests de l’OQRE de 3e et de 6e années, l’écart entre les garçons et les filles fréquentant une école du CECCE est généralement inférieur à ce qui est observé ailleurs dans la province. De plus, l’écart de rendement entre ces deux groupes pour le Test provincial de compétences linguistiques est passé de 9 points de pourcentage en 2011 à 4 points de pourcentage pour l’année en cours. À titre comparatif, dans l’ensemble de la province, cet écart est demeuré plus important tout au long de la même période, variant entre 10 et 13 points de pourcentage. Alors que pour le Test provincial de mathématiques du cours théorique, les garçons et les filles ont davantage obtenu un rendement similaire, le cours de mathématiques appliqué a favorisé généralement les garçons au cours des dernières années. Petit à petit, le conseil a assisté à une réduction de l’écart du  rendement entre ces deux groupes pour le cours de mathématiques appliqué, de sorte que le Centre-Est a affiché des résultats comparables en matière de rendement en 2015.

 

Résultats des élèves ayant des besoins particuliers

Le CECCE est reconnu pour ses excellents programmes d’enseignement et services destinés aux élèves ayant des besoins particuliers (p. ex., difficulté d’apprentissage, trouble de la parole ou du langage, retard de développement). La réussite scolaire de ces élèves est l’une des priorités du conseil.

Bien que des écarts de réussite aux niveaux 3 et 4 persistent entre les élèves ayant des besoins particuliers et l’ensemble des élèves (aux tests de l’OQRE de 3e et 6e années), le CECCE est fier de certaines réalisations tangibles. Notamment en lecture et en écriture, les élèves de 3e année ayant des besoins particuliers ont progressivement, au cours des dernières années, réduit l’écart entre leur taux de réussite et celui de l’ensemble des élèves.

Le CECCE se réjouit également de la hausse de 5 points de pourcentage du taux de réussite de ses élèves ayant un PEI au Test provincial de compétences linguistiques, de même qu’au Test provincial de mathématiques pour le cours théorique de 9e année. En ce qui concerne le Test provincial de mathématiques du cours appliqué, les élèves ayant un PEI ont affiché un taux de réussite aux niveaux 3 et 4 comparable à celui de l’ensemble des élèves du CECCE.

Mesures d’amélioration pour les élèves en littératie

Au cours de l’année 2014-2015, des membres du personnel enseignant des écoles élémentaires ont participé à des séances de perfectionnement professionnel dynamiques en littératie. Au moyen de l’enquête collaborative, ils ont pu approfondir leur compréhension et acquérir des compétences en matière d’évaluation. Les sessions de travail leur ont permis de s’attarder davantage aux stratégies efficaces d’enseignement et d’apprentissage qui ont un impact sur le progrès et la réussite des élèves, en privilégiant une démarche conjointe de planification, d’enseignement et d'objectivation. L’intégration de l’enseignement de la communication orale aux activités de lecture et d’écriture a permis au personnel enseignant d’offrir des situations d’apprentissage plus authentiques à leurs élèves.

Les mesures d’amélioration en littératie de la 7e à la 12e année ont davantage porté sur la grammaire rénovée grâce à des séances de formation à l’intention du personnel enseignant des cours de français. Afin d’assurer la réussite des élèves au Test provincial de compétences linguistiques (TPCL), chaque école secondaire a ciblé les efforts d’amélioration sur la mise en œuvre de stratégies efficaces d’apprentissage, d’enseignement et d’évaluation en tenant compte, entre autres, de la clientèle des élèves à risque. 

Résultats aux tests provinciaux

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier des résultats obtenus par ses élèves de 3e, 6e, 9e et 10e années aux tests provinciaux administrés par l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) en 2014-2015. Ce fut encore une année couronnée de succès pour les élèves du CECCE!

Nos élèves de 3e année ont obtenu les meilleurs résultats dans la province en lecture (88 %), en écriture (86 %) et en mathématiques (86 %). De plus, les élèves de 6e année ont obtenu le plus haut taux de réussite de la province en écriture (90 %), et des taux de réussite supérieurs à l’ensemble de la province en lecture (93 %) et en mathématiques (88 %).

Le taux de réussite des élèves de 10e année du CECCE au Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) a été de 93 %. Il s’agit d’une augmentation d’un point de pourcentage en comparaison avec le résultat de 2014. Encore cette année, les élèves du CECCE se sont classés les premiers en Ontario français. Bravo!

Pour leur part, les élèves de 9e année ont démontré, à 86 %, une bonne compréhension ou une compréhension approfondie (niveaux 3 et 4) au Test de mathématiques du cours théorique, comparativement à 82 % pour l’ensemble de l’Ontario français. En ce qui a trait au Test de mathématiques du cours appliqué, ce pourcentage a été de 59 % en 2015, comparativement à l’ensemble des élèves de langue française en Ontario, dont le pourcentage a été de 49 %.

Appui aux élèves en difficulté

Certains élèves ont des besoins particuliers auxquels il faut répondre pour assurer leur réussite et leur bien-être. L'administration présente ici brièvement quelques-unes des réalisations qui sont en lien avec le Plan des programmes et services pour les élèves en difficulté du CECCE.

Services pour les élèves ayant un trouble du spectre de l’autisme

Compte tenu du nombre grandissant d’élèves identifiés avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), le CECCE offre des programmes et services de qualité visant à répondre à leurs besoins, et ce, tant dans la classe régulière que dans la classe distincte. En 2014-2015, les intervenantes et intervenants scolaires du Service du soutien à l’apprentissage – volet EED ont :

  • répondu à 238 demandes d’appui des écoles;
  • offert au personnel enseignant une variété d’occasions de perfectionnement professionnel portant, entre autres, sur des stratégies d’enseignement efficace en lien avec l’analyse comportementale appliquée (ACA);
  • formé plus de 100 intervenantes et intervenants dans les écoles en vue de l’obtention d’une certification dans le cadre du programme Intervention non violente en situation de crise conçu particulièrement pour la clientèle autiste;
  • animé plus de 21 groupes de jeux et d’habiletés sociales en compagnie de groupes cibles d’élèves;
  • offert le programme Stimulation orthophonique intensive pour élèves TSA (SOI – TSA) à 32 élèves de différentes écoles. Ce programme unique comporte des services offerts sur une base individuelle par une éducatrice-ressource ou un éducateur-ressource en autisme et supervisé par un orthophoniste.

Stratégie pour les services en matière de besoins particuliers

En 2014-2015, le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse (MSEJ), le ministère des Services sociaux et communautaires (MSSC), le ministère de l’Éducation (EDU) et le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) ont lancé la Stratégie pour les services en matière de besoins particuliers. Cette initiative a pour but que les enfants et les jeunes de l’Ontario puissent obtenir, de façon opportune et efficace, les services dont ils ont besoin à la maison, à l’école et dans la communauté.

Le CECCE a participé activement aux tables de travail en compagnie de divers partenaires communautaires dans sept des trente-quatre régions de la province en vue d’élaborer, pour chacune d’entre elles, une proposition visant la mise en place d’un processus coordonné de planification des services axés sur l’enfant et sur la famille pour les enfants et les jeunes ayant des besoins multiples et/ou complexes.

 

Les résultats des élèves en apprentissage de la langue française

De plus en plus de parents nouvellement arrivés au Canada choisissent les écoles catholiques du Centre-Est pour leurs enfants. Également, un nombre croissant de familles dont l’un des parents n’a pas le français comme langue maternelle (couples dits « bilingues » ou « exogames ») optent pour l’éducation en langue française. Pour répondre aux besoins de cette clientèle, le programme d’appui aux nouveaux arrivants (PANA) ainsi que le programme d’actualisation linguistique en français (ALF) accueillent de plus en plus d’élèves et offrent des stratégies très ciblées pour ces apprenants afin qu’ils obtiennent le meilleur rendement scolaire possible.

Chez les élèves de 3e année en apprentissage de la langue française, particulièrement les nouveaux arrivants, certains écarts de rendement persistent par rapport à l’ensemble des élèves en lecture, en écriture et en mathématiques. Du côté des élèves de 6e année, les résultats aux tests de l’OQRE dans ces trois matières sont cependant comparables au rendement obtenu au CECCE par les élèves de 6e année.

Ailleurs, le taux de réussite des élèves en apprentissage du français a progressé au cours de la dernière année. Les résultats de ces élèves au Test provincial de compétences linguistiques se rapprochent de ceux de l’ensemble des élèves du conseil. D’autres efforts ainsi que des stratégies d’enseignement adaptées demeurent en place afin de diminuer les écarts de rendement qui persistent, et ce, surtout aux tests de mathématiques.

 

Apprenants du français

En 2014-2015, tout près de 5 300 élèves étaient inscrits à un programme d’apprentissage de la langue française dans les écoles catholiques du Centre-Est. Pour plusieurs d’entre eux, la première langue apprise n’est pas le français. Ces élèves proviennent de familles au sein desquelles le français est parlé par un seul des parents ou de familles nouvellement arrivées au Canada. Plusieurs initiatives ont permis de poursuivre le soutien offert à ces élèves, notamment une augmentation du nombre de membres du personnel enseignant à l’élémentaire ainsi qu’au secondaire intervenant directement auprès d’élèves apprenants du français et de nouveaux arrivants. De plus, des réseaux se sont poursuivis afin de faciliter la formation et l'accompagnement du personnel pour bien cerner les besoins et déterminer les interventions à privilégier auprès des élèves. Finalement, pour la clientèle d’élèves en 6e année, des pratiques gagnantes facilitant l’arrimage et la transition vers leur nouvel environnement scolaire au secondaire ont été instaurées au sein de toutes les écoles. De plus, pour les élèves nouvellement arrivés, des sorties éducatives ont été organisées afin de les aider à mieux s’adapter à la culture canadienne, à tisser des liens avec d’autres jeunes de la communauté et à vivre harmonieusement leur intégration à l’école.

Mesures d’amélioration en numératie

À l’élémentaire, le dépistage rapide des élèves à risque s’est poursuivi grâce à l’administration de tâches diagnostiques aux élèves de la 1re à la 6e année, permettant ainsi d’offrir un appui soutenu à ceux qui en avaient le plus besoin. Également, le maintien d’une équipe de collaboration composée d’enseignantes-ressources et d’enseignants-ressources en numératie a permis à ces derniers de se réunir à divers moments. Ensemble, ils ont examiné leurs pratiques en lien avec une compréhension approfondie des notions de mathématiques, la façon dont ils devaient s’y prendre pour susciter un plus grand engagement des élèves vis-à-vis de leur apprentissage, ainsi que l’élaboration d’un plan d’action en numératie pour leur école à la suite de l’analyse des résultats des élèves.

Au secondaire, les équipes de numératie sont formées d'enseignantes et d'enseignants en mathématiques, d’enseignantes-ressources et d’enseignants-ressources, de directions et d’animateurs pédagogiques. Elles ont poursuivi leur travail en vue de bonifier les stratégies contribuant à réduire les écarts en mathématiques. Le CECCE a maintenu certaines initiatives, dont le recours aux tâches diagnostiques, le pistage des élèves à risque, les cours de rattrapage et l’appui personnalisé pendant et après les cours afin de favoriser l’amélioration en numératie.

Mesures d’amélioration pour les écoles

En 2014-2015, quatorze écoles élémentaires et secondaires du CECCE ont connu des défis de performance. Elles ont bénéficié d’un déploiement stratégique de ressources humaines et financières supplémentaires afin de mieux soutenir les élèves ayant besoin de plus d’aide pour apprendre et réussir.

Suivant

Inscription à l'infolettre
Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2018. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Design graphique & Production web : Existo Communications Existo Communications & Sociotechnologies

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.